Rechercher dans ce blog

OS (Systeme d'exploitation)

1-Le système d'exploitation ou  OS ?


En informatique, un système d'exploitation (souvent appelé OS pour Operating System) est un programme ( plutôt un ensemble de programmes)  qui dirige l'utilisation des capacités d'un ordinateur par des logiciels applicatifs. Il reçoit des demandes d'utilisation des capacités de l'ordinateur -  stockage  en mémoire et des disques durs, capacité de calcul du processeur, capacités de communication vers des périphériques ou via le réseau - de la part des logiciels applicatifs. Le système d'exploitation accepte ou refuse ces demandes, puis réserve les ressources en question pour éviter que leur utilisation n'interfère avec d'autres demandes provenant d'autres logiciel1.

Le système d'exploitation est le premier programme exécuté lors de la mise en marche de l'ordinateur, après l’amorçage. Il offre une suite de services généraux facilitant la création de logiciels applicatifs et sert d'intermédiaire entre ces logiciels et le matériel informatique.

Un système d'exploitation apporte commodité, efficacité et capacité d'évolution, permettant d'introduire de nouvelles fonctions et du nouveau matériel sans remettre en cause les logiciels.



Il existe sur le marché des dizaines de systèmes d'exploitation différents, souvent livrés avec l'appareil informatique. C'est le cas de Windows, Mac OS, Linux (pour lequel il existe de nombreuses distributions) ou Android. Les fonctionnalités offertes diffèrent d'un modèle à l'autre

En 2012, les deux familles de systèmes d'exploitation les plus populaires sont Unix (dont OS X, GNU/Linux, iOS et Android) et Windows. Cette dernière détient un quasi-monopole sur les ordinateurs personnels avec près de 90 % de part de marché depuis 15 ans.

2-Dans un monde d'OS gratuits, Windows 10 peut-il survivre ?


Allons-nous mettre fin à une relation vieille de plusieurs décennies avec Windows simplement car celui-ci coûte quelques dollars de plus que ses rivaux ? Dans un monde où l'adoption du PC décline, quel futur pour Windows ? Il y a encore de la vie pour ces logiciels.

 Partout des OS gratuits
La dernière version de MacOS, Sierra, a commencé  à se diffuser  (sep 2016) auprès des possesseurs de Mac. Et comme tous les MacOS (ou OS X, son nom auparavant) depuis 2013, elle est gratuite.

Sur terminaux mobiles, vous trouvez iOS et Android : leurs mises à jour sont gratuites.

Windows une exception, encore souvent nécessaire 
Les quatre principaux systèmes d'exploitation pour le poste de travail sont macOS (ex OS X), Linux, Chrome OS, et, bien sûr, Windows, seul payant ! mais  présent sur toutes  les vieilles tours de bureau,  les ordinateurs portables autrefois adoptés universellement, mais qui aujourd'hui connaissent un niveau de chute libre !

et Chrome OS ?

 les ventes de Chromebooks ont augmenté sur certains segments, en particulier l'enseignement, même si cette catégorie continue de représenter une faible part du marché global des PC ou des tablettes.

D'ailleurs Chrome est basé sur Linux, tout comme Android, et comme Mac OS est basé sur Mach et BSD. A l'exception de Windows, tous les principaux systèmes d'exploitation modernes peuvent faire remonter leur filiation à une certaine forme de UNIX.



Windows est désormais une exception : C'est le seul OS majeur pour lequel vous devez encore payer. !

Windows 8.1 était une gracieuse mise à jour pour Windows 8. Windows 10 a été gratuit pendant un an. Désormais, si vous voulez utiliser Windows 10, vous devez le payer.
Comme toujours avec les produits Microsoft, il existe une multitude d'exceptions, de cas particuliers et de modèles tarifaires.

D'abord, bien sûr, si vous achetez un nouveau PC, celui-ci est généralement livré avec une copie de Windows. Ainsi, pour approximativement le prix d'un Chromebook d'entrée de gamme, vous pouvez obtenir un ordinateur portable ou de bureau Windows, avec une licence Windows 10 sans frais

Avec le temps, les PC Windows existants seront probablement remplacés. Lorsqu'ils seront remplacés, et en supposant que ce n'est pas par une tablette, un Chromebook, un Mac ou même un Raspberry Pi, ils embarqueront Windows 10. C'est probablement ainsi que la plupart des nouvelles licences Windows s'écouleront dans le monde.

Il y a aussi tous les contrats de licence entreprise. Toutes ces organisations - en supposant encore qu'elles n'aient pas trouvé une solution Cloud meilleure et moins chère - achèteront Windows 10 (sauf pour les irréductibles qui refusent d'acheter autre chose que Windows 7).

Une base d'utilisateurs qui se réduit "lentement"

Nous sommes tous à peu près d'accord sur la résistance de Windows. Toutefois, voici ce que Ed Bott,  répond sur le nombre d'utilisateurs : "Compte tenu de la stagnation ou de la baisse des ventes de PC ces dernières années et que ceux-ci sont proches du taux de renouvellement, il est possible que la très large base installée Windows se réduise lentement."

Le mot clé ici n'est pas "se réduise", c'est "lentement". Des millions d'utilisateurs ont une bonne raison de rester sur Windows. Beaucoup d'entre eux continueront de l'utiliser car la courbe d'apprentissage d'un autre OS est trop importante, ou ne se justifie simplement pas. D'autres resteront car Chromebooks, tablettes et autres machines de type appliance ne disposent pas d'assez de puissance ou de souplesse. 

D'autres continueront d'utiliser Windows car des applications importantes, efficaces et bien ancrées ne tournent que sur Windows.

Windows n'est pas en train de mourir 
Pour nombre d'entre nous, Windows nous accompagne depuis des décennies. Comme nos amis les plus proches, nous avons appris à connaître ses bizarreries, ses désagréments et ses comportements incertains. Nous savons comment l'utiliser, l'installer, le bricoler, le personnaliser, le réparer, et le pousser jusqu'à ses limites et au-delà.

Tant qu'il existera du matériel pour le faire tourner et que Microsoft le maintiendra à jour et sécurisé, nous continuerons de l'utiliser. Après tout, une centaine de dollars en gros pour quelques années, c'est un petit prix à payer pour conserver une relation avec un ami sûr et loyal.


Cet article est une traduction et une adaptation d'une publication de ZDNet.com : In a world of free operating systems, can Windows 10 survive ?


4-Android en embuscade ?  ou un système alternatif?

La situation : 
-En PC, Windows passe sous la barre des 90 % !  de part de marché

-Dans l'univers du mobile, Android (Google!) s'offe 87% de parts de marché réléguant IOS d'Apple à 13% et Windows Iphone à ...0,6%

-Mac OS  et Windows sont quasi identiques... sans réelle innovation


Les systèmes alternatifs libres et gratuits !

=> essayez les sur une clé USB ! 
Remix OS = clone d'Android

5 systèmes d’exploitation Linux pour snober Windows 10 (et Mac OS)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/08/04/cinq-systemes-d-exploitation-pour-snober-windows-10-et-mac-os_4710726_4408996.html#vRuHTEwmiuI0H0iT.99

Microsoft déploie Windows 10, la dernière version de son système d’exploitation (ou « OS », pour « operating system ») – le logiciel qui fait tourner le « cœur » d’un ordinateur. Mais si vous cherchez une alternative à ce système qui équipe la grande majorité des ordinateurs personnels dans le monde, ou à Mac OS, son principal concurrent commercial, une myriade de systèmes d’exploitation libres et gratuits basés sur Linux existent et ne sont qu’à quelques clics.

Ubuntu, le classique
C’est la distribution (« version ») Ubuntu qui a contribué à mieux faire connaître Linux au grand public. Elle se veut simple d’emploi, facile à installer, tout en conservant l’intégralité des fonctionnalités avancées que propose Linux. En pratique, cette distribution est facile à prendre en main, même si vous n’avez jamais utilisé Linux de votre vie, et comporte un riche catalogue d’applications à même de remplacer les logiciels de Microsoft.
En revanche, l’interface proposée par défaut dans Ubuntu, baptisée Unity, est quelque peu déroutante si vous n’avez connu que Windows : vos applications et raccourcis sont rangés dans une colonne située sur le côté de l’écran. Si Unity ne vous plaît pas, vous pouvez aussi utiliser d’autres interfaces dans d’autres versions d’Ubuntu.

Kubuntu est plus proche de Windows, mais propose des « plasmas », des sortes de petits programmes très pratiques. Kubuntu bénéficie également de logiciels par défaut simples et efficaces. Enfin, si vous voulez l’interface la plus simple et la moins gourmande possible, vous préférerez certainement Xubuntu. Son design et son fonctionnement sont très proches de Windows, et il présente l’avantage d’être économe en ressources – un bon choix pour un vieil ordinateur peu puissant.

Mint, l’élégant
Dérivé d’Ubuntu, Linux Mint propose une interface simple et esthétiquement réussie dans sa version classique. Originellement créé par un Français, Clément Lefebvre, Linux Mint a connu un franc succès ces dernières années et revendique le titre de version de Linux la plus utilisée sur ordinateur personnel.

ArchLinux, la puissance brute
Légèreté, puissance et capacités de customisation infinies au détriment de la simplicité d’usage : ArchLinux ne s’adresse pas aux débutants de l’informatique ou de Linux, mais à celles et ceux qui aiment personnaliser leur machine jusque dans les moindres détails. En contrepartie, cette distribution propose de très nombreuses fonctionnalités, une grande réactivité, et bénéficie de mises à jour quasi permanentes.

Elementary, le design léger
Relativement récent, Elementary propose deux avantages principaux : un design abouti et une certaine légèreté, qui lui permet de tourner sur des ordinateurs plus tout jeunes. Simple d’utilisation, Elementary est en contrepartie moins précisément configurable que d’autres distributions. Mais son interface sera probablement assez familière pour les utilisateurs de Mac OS.

Tails, l’ultrasécurisé
Tails n’est pas un système d’exploitation comme les autres : il est conçu pour être extrêmement protecteur de la vie privée. Il est uniquement utilisé « live », stocké sur une clef USB que l’on insère dans son ordinateur avant le démarrage pour pouvoir utiliser un système d’exploitation sans avoir besoin de l’installer. Ce système d’exploitation comporte de très nombreux programmes de sécurité, pour effacer toutes les traces de son activité sur une machine ou chiffrer ses communications et ses documents – il se connecte à Internet via le réseau d’anonymisation Tor. Tails n’est bien sûr pas conçu pour une utilisation au quotidien, mais ce système d’exploitation est recommandé par de nombreuses ONG pour les avocats, les journalistes ou les personnes travaillant sur des sujets particulièrement sensibles.

Cette liste est bien sûr non exhaustive – il existe de très nombreuses distributions Linux. Si vous souhaitez explorer ce monde riche, vous pouvez par exemple naviguer sur Distrowatch, qui en répertorie la quasi-totalité.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/08/04/cinq-systemes-d-exploitation-pour-snober-windows-10-et-mac-os_4710726_4408996.html#Vd0O5u7YxKqVmjg8.99